Quebec Chapter meeting recap - 12/2/2017

On December 2, 2017, the SABR-Quebec Chapter held its fall meeting at Madison’s Restaurant near Olympic Stadium in Montreal. Chapter member Norm King made a presentation about his latest writing project, a book on the 1979 Montreal Expos.

Norm is well-known to SABR members for his numerous publications with the SABR BioProject, his contributions to a number of SABR-edited books including that on the 1970s Oakland Athletics dynasty, and his own editing of a book on the 50 greatest games in Montreal Expos history. His latest project is different however, as it is not composed of short sketches from a variety of authors, but will instead be a long-form narrative about what was likely the most memorable season in Expos history, the year when the team suddenly became good and the city went crazy about baseball.

Looking back on the genesis of that team, it became apparent to Norm that the men in charge of putting it together — Jim Fanning and John McHale — should have lost their jobs years before because of a number of ill-fated decisions that had set the team back considerably over the previous five seasons. The bad streak started with the decision to trade the best relief pitcher in baseball, Mike Marshall, for a center fielder on his last legs, Willie Davis, after a very successful 1973 season that had seen the team fall just shy of a division title. They successfully integrated the first harvest from the farm system over the next few years, but these additions were negated by terrible deals, such as the trades of Ken Singleton and Mike Torrez for no return, the naming of the inexperienced Karl Kuehl as manager, and so on. What was different before 1979 was that all the moves the front office made turned out for a change to be great ones, such as getting pitcher Bill Lee for utility infielder Stan Papi, and re-acquiring two former Expos, 2B Rodney Scott and OF Jerry White, for generic back-up OF Sam Mejias.

The Expos quickly showed they were a different team that year, for example by getting in a fight with their strongest rivals, the Pittsburgh Pirates, in the season’s first series, and by getting off to a tremendous hot start at home in Olympic Stadium. Suddenly, the team was receiving a lot of media coverage in the United States, something that had never been the case before. This increased when they made a strong statement by shutting out the three-time defending champions Philadelphia Phillies in all three games of a series at home in early May, showing everyone that they were for real.

One of the big moments of the season was the return of Rusty Staub to Montreal. He had been the team’s first star and was still beloved by the fans, and his first home game for the team, after a West Coast swing, was unforgettable. There were 59,000 people in the stands for a doubleheader against the Pirates that day, and they gave him one of the longest and loudest ovations ever when he was brought into the first game as a pinch-hitter. He was completely overwhelmed by emotion and popped out quickly, but it was a huge emotional moment. The Pirates won both games that day, an indication that this was not the same team the Expos had met earlier in the season. Indeed, it turned out that what would decide the race was a big trade between Pittsburgh and the San Francisco Giants that brought 3B Bill Madlock on board for the Bucs. He was the missing element that team needed, and they became nearly unbeatable with him in the line-up, although it would take an epic pennant race that went down to the season’s last day for them to dispose of the Expos.

Norm is still working on the second half of the book, but from his presentation of the first few chapters, it is clear that it will be a great work that re-creates a time period that Expos fans still remember with pleasure. He is looking for a publisher and has strong hopes that a local one, perhaps the McGill University Press, will bring out his manuscript. We are all looking forward to reading the finished product.

The chapter was hoping to have a presentation by the son of Stan Bréard, who was a star player for the Montreal Royals in the 1940s, at this meeting, but he had to cancel. We still hope to have him as a guest at a meeting in the near future.

Our next meeting will be on SABR Day 2018, Saturday, January 27. Stay tuned for the program!

— Patrick Carpentier
ppcarpentier@compuserve.com

 

Le 2 décembre 2017, le chapitre de SABR-Québec a tenu sa réunion d’automne au restaurant Madison, situé près du Stade Olympique de Montréal. Norm King, un des membres de notre chapitre, a donné une présentation sur son plus récent projet d’écriture, soit la rédaction d’un livre sur la saison 1979 des Expos de Montréal.

Norm est bien connu de la communauté des membres de SABR en raison de ses nombreuses publications récentes dans le cadre du SABR BioProject, ses contributions à plusieurs ouvrages publiés par SABR au cours des dernières années, dont celui sur la dynastie des Athletics d’Oakland des années 1970, et son propre travail d’édition du livre sur les 50 parties les plus mémorables de l’histoire des Expos de Montréal. Son dernier projet diffère puisqu’il ne sera pas composé d’une série de courts articles écrits par différents auteurs, mais d’une narration au sujet de ce qui fut probablement la saison la plus mémorable de l’histoire des Expos, l’année où l’équipe est soudainement devenue très bonne et la ville a attrapé la fièvre du baseball.

En se penchant sur la genèse de cette équipe, il est devenu apparent pour Norm que les hommes chargés de la mettre en place - Jim Fanning et John McHale - aurait dû perdre leur emploi il y a déjà plusieurs années, en raison de décisions douteuses qui avaient causé des torts considérables à l’équipe au cours des cinq années précédentes. La guigne a commencé avec la décision d’échanger le meilleur lanceur de relève du baseball, Mike Marshall, pour un voltigeur de centre qui en était à ses derniers tours de piste en la personne de Willie Davis, et ce après avoir tout juste raté un championnat de division en 1973. Ils ont bien réussi à intégrer la première moisson de jeunes joueurs issus du système des filiales au cours des années suivantes, mais ces améliorations ont été réduites à néant par des échanges désastreux, comme celui de Ken Singleton et Mike Torrez qui n’a rapporté que du vent, ou la nomination de l’inexpérimenté Karl Kuehl comme gérant, et ainsi de suite. La différence avant la saison 1979 fut que, pour une fois, tous les changements entrepris par la haute direction ont été bénéfiques, comme l’acquisition du lanceur Bill Lee en échange du réserviste à l’avant-champ Stan Papi, ou le rappatriement de deux anciens Expos, le deuxième-but Rodney Scott et le voltigeur Jerry White, en retour du voltigeur suppléant médiocre Sam Mejias.


Les Expos ont démontré rapidement qu’ils étaient une toute autre équipe cette année-là, par exemple en participant à une mêlée sur le terrain lors d’un match contre leur principaux rivaux, les Pirates de Pittsburgh, lors de la première série de la saison. L’équipe a connu un départ tonitruant à domicile au Stade Olympique et soudain, les médias américains commençaient à s’intéresser à elle, ce qui n’avait jamais été le cas par le passé. Cette couverture s’est encore accrue après qu’ils aient balayé au début mai une série de trois match à domicile contre les Phillies de Philadelphie, les champions des trois dernières saisons, sans accorder un seul point. Il devenait clair pour tout le monde que les Expos n’étaient pas un feu de paille.

Un des moments les plus emblématiques de la saison fut le retour de Rusty Staub à Montréal. Il avait été la première vedette de l’équipe et était encore adoré des partisans. Son premier match à domicile, après un voyage sur la côte ouest, a été inoubliable. Il y avait une foule de 59 000 spectateurs pour un programme double contre les Pirates ce soir-là, et ils lui ont fait une ovation monstre quand il a été inséré dans l’alignement comme frappeur suppléant lors du premier match. Il était complètement subjugué par l’émotion et a rapidement frappé un faible ballon pour être retiré, mais ce fut un énorme moment d’émotion. Les Pirates ont remporté les deux matchs, une indication qu’ils n’étaient plus la même équipe que celle que les Expos avait rencontrée en début de saison. En effet, le point tournant de la course au championnat a été un échange dans lequel les Expos n’étaient pas impliqués, entre les Pirates et les Giants de San Francisco., qui a amené le joueur de troisième-but Bill Madlock à Pittsburgh. Il constituait la pièce manquante pour l’équipe qui est devenue pratiquement imbattable après qu’il eût intégré l’alignement, même s’il faudrait une lutte épique jusqu’au dernier jour de la saison pour qu’ils se débarassent finalement des Expos.

Norm est encore en train de rédiger la seconde partie du livre, mais d’après sa présentation des premiers chapitres, il est clair qu’il est en train de pondre un excellent ouvrage qui recréera une époque dont les amateurs des Expos se souviennent encore avec nostalgie. Il est toujours à la recherche d’une maison d’édition mais espère fortement qu’un éditeur local - peut-être les Presses de l’Université McGill - s’intéresseront à son manuscrit. Nous attendons avec impatience le produit final de ses efforts.

Le chapitre avait espoir d’accueillir  lors de cette réunion le fils de Stan Bréard, qui fut un joueur vedette avec les Royaux de Montréal dans les années 1940, mais il a dû s’absenter. Nous espérons toujours le recevoir lors d’une prochaine réunion.

Notre prochaine rencontre aura lieu dans le cadre de SABR Day, le 27 janvier prochain. Restez à l'écoute!